LIGHT Consultants

Les motivations en entretien de recrutement : 5 erreurs à ne pas commettre

Si l’entretien est solidement préparé sur le volet des compétences, la présentation des motivations, pourtant essentielle, est trop souvent négligée. Voici 5 erreurs à ne pas commettre :

1/ Improviser

L’erreur fréquemment commise : « J’ai candidaté sur ce poste car il correspond en tout point à mes souhaits d’évolution professionnelle. Par ailleurs… »

La présentation des motivations intervient généralement au début de l’entretien de recrutement. Il est donc nécessaire de structurer votre discours afin de capter et de guider correctement votre interlocuteur. A l’instar des compétences, les motivations se travaillent en amont de l’entretien.

Ce travail est double. D’une part, il doit vous amener à vous interroger sur vos aspirations professionnelles de manière générale. Par la suite, il est nécessaire de mettre en lumière les correspondances entre vos aspirations et les missions du poste, ce qui suppose de travailler précisément sur le contenu des dernières et plus généralement sur la structure.

2/ Confondre motivations et compétences

L’erreur fréquemment commise : « J’ai candidaté sur ce poste car il correspond à mes compétences.»

Gare au hors-sujet ! Lorsque vous êtes interrogé sur les raisons qui vous font apprécier un film, on ne vous demande pas si vous êtes un cinéaste reconnu. Il est essentiel de distinguer les motivations des compétences techniques attendues sur le poste.

3/ Prioriser le cadre du poste par rapport au contenu de ce dernier

L’erreur fréquemment commise : « Je candidaté sur ce poste car je souhaite rejoindre ma région d’origine.»

Tout acte de candidature comporte naturellement des motivations liées au cadre du poste : temps de trajet raccourci, rapprochement familial, changement de cadre de vie… Si ces éléments sont essentiels, ils ne doivent pas être présentés comme vos motivations premières.

Avant toute chose, votre potentiel futur employeur s’intéressera à l’adéquation entre ses besoins et vos atouts professionnels, la présentation de vos motivations lui permettant d’évaluer en parallèle ce qui est moteur chez vous et donc votre potentiel d’épanouissement professionnel au sein de la structure. Il convient ainsi d’orienter son discours en priorité sur le contenu et la portée du poste. Si vous le souhaitez, vous pouvez par la suite exposer vos intérêts plus personnels, pour renforcer la cohérence de votre démarche.

4/ Sur-jouer

L’erreur fréquemment commise : « Ce poste est le poste de ma vie !»

Vos motivations doivent être construites et présentées de manière positive et dynamique. Le sourire permettra par ailleurs d’accentuer votre capacité de conviction.

A l’inverse, un excès d’enthousiasme, couplée à une définition peu claire des motivations peuvent déstabiliser l’interlocuteur, et amener ce dernier à s’interroger sur votre capacité à distinguer les contours du poste avec précision.

5/ Etre trop long

L’erreur fréquemment commise : « Avant de vous exposer mon intérêt pour le poste, il est nécessaire que vous puissiez cerner ma personnalité et mes attentes. Je vais donc vous présenter mon expérience professionnelle dans son intégralité… »

Lors d’un entretien d’une durée moyenne d’une heure, chaque minute est comptée. Une présentation claire et concise de vos motivations permet à la fois de capter l’attention de votre interlocuteur, tout en gardant du temps pour exposer l’ensemble des sujets que vous souhaitez aborder par la suite. Ainsi, trois à quatre idées clairement exposées suffiront.

Prestations

 

Valeurs

 

Actualités

 

Références