LIGHT Consultants

Comment réussir son entretien professionnel

La durée limitée de l’entretien laisse peu de temps pour convaincre le recruteur. Réussir son entretien d’embauche n’est pas chose aisée, surtout si nous avons peu ou pas encore pratiqué ce genre d’exercice. Il va falloir séduire, être méthodique et convainquant(e) !

Pour mettre toutes les chances de son côté, mieux vaut préparer minutieusement cette étape décisive. Il n’y a pas de place à l’improvisation : plus l’entretien est préparé, plus nous nous sentirons en confiance.

Commençons par rassembler le maximum d’informations sur la structure que nous souhaitons rejoindre : l’organisation, le fonctionnement, les projets… ce travail d’investigation nous aidera à mieux se l’approprier et montrera l’intérêt que nous lui portons.

Puis dressons l’inventaire détaillé de nos compétences, connaissances et savoir-faire, afin de ne rien oublier le jour J.
A l’aide du CV qui a retenu l’attention du recruteur, replongeons-nous dans notre parcours professionnel : quelles expériences pour quels résultats ? Quels sont les motifs de mobilité ? Quelles difficultés rencontrées et comment les avons-nous surmontées ? Quelles réalisations concrètes et réussies mettre en avant au regard du poste proposé ?
Utilisons des exemples significatifs en illustrant nos propos de chiffres clés et d’actions menées avec succès. Il ne suffit pas de se déclarer bon manageur ou fin connaisseur de l’action sociale, encore faut-il le démontrer.
Demandons-nous avec objectivité quelles sont nos capacités à prendre le poste, anticipons nos faiblesses pour mieux rebondir devant notre interlocuteur.
Attention, pas d’impasse ! Toute information indiquée sur le CV peut avoir son importance pour le recruteur, il faut donc s’attendre à l’argumenter.

Penchons-nous sur nos motivations pour le poste afin de donner envie au recruteur. Elles peuvent être multiples (projets, enjeux, désir de progresser…), il faut donc savoir les identifier pour ne pas être évasif le moment venu et ainsi perdre en crédibilité.

Une mise en situation, à savoir un entretien de simulation, peut efficacement compléter cette préparation, en mettant à contribution une personne de notre entourage. Cet exercice aide aussi à gérer le stress et à aborder avec confiance et sérénité cette épreuve.

Enfin, il est conseillé de dresser une liste de trois ou quatre contacts professionnels auprès desquels le recruteur fera une prise de références. C’est une pratique très souvent employée, il faut donc s’y préparer.
Il est aussi fortement recommandé de réfléchir à une série de questions à poser au recruteur en fin d’entretien. Cette démarche vise à mieux nous informer et montre aussi l’attention que nous lui portons.

Le travail de préparation aura ainsi largement contribué à la réussite de l’entretien et permettra de répondre avec clarté et transparence à des questions précises, de prouver son aptitude au changement, de se montrer réceptif et à l’écoute, et convaincre de la nécessité d’être choisi(e) !

Prestations

 

Valeurs

 

Actualités

 

Références